bigboom-blog

Le Big Boom de la livraison de colis

Et comment l’affronter

Alors que les plateformes d’e-commerces ont engrangés des revenus stratosphériques grâce à la crise du COVID 19 et aux confinements successifs, la livraison de colis explose en conséquence. Selon LSA-Conso, la branche colis de La Poste a battu de nouveaux records de livraison en franchissant la barre des 450 millions de colis livrés sur l’année 2021, soit une augmentation de +28% par rapport à 2019.  Le DG adjoint du groupe La Poste, Philippe Dorge, déclare qu’ils estiment avoir « gagné 3 ans en l’espace d’un an en 2020 avec la crise sanitaire ». Rien de surprenant, puisque la plateforme Amazon, qui a enregistré un bilan record de 320 milliards d’euros sur la même année, représente à elle seule 10% des colis livrés par La Poste. S’ensuivent les acteurs du e-commerces français tels que Cdiscount, La Redoute, Alibaba, etc. 

colis amazon

En somme, les acteurs du e-commerce se portent bien depuis le début de la pandémie. Comme dans toutes crises, il y a des gagnants et des perdants, et bien que le géant américain se hisse à la première place du podium français, nos entreprises nationales n’ont pas à rougir de leurs résultats. 

Comptant pour 8% des ventes en ligne sur l’année 2020, Cdiscount enregistre un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros, avec une augmentation de 26,1% des commandes. Quant à elle, La Redoute, qui a su réussir sa transformation numérique en beauté, affiche un résultat d’exercice de  1,04 milliards d’euros sur la même année, soit une augmentation de 20% par rapport à l’année précédente. Pas mal pour une entreprise qui, 10 ans auparavant, réalisait le gros de ses ventes grâce à son catalogue papier ! 

livraison de colis

Autant dire, la livraison de colis en France a de beaux jours devant elle. Pour exemple, La Poste compte investir 450 millions d’euros d’ici a 2026, afin d’être en mesure de livrer 1 milliards de colis par an à partir de 2030. Cet investissement se traduira par la construction de 5 nouvelles plateformes logistiques ainsi que les création d’une centaine de sites de distribution. L’entreprise publique espère donc créer au passage 500 emplois directs et ainsi baisser son niveau de sous-traitance.

Vous l’aurez compris, la livraison de demain passe par la mise en place de solutions logistiques efficientes et présentes partout sur le territoire national. Dans cette démarche, la livraison collaborative, ou cotransportage,  s’impose comme une solution incontournable pour permettre à tous les acteurs du e-commerce d’être livrés en temps et en heure. En France, 55% des habitants se disent prêts à livrer leurs voisins.

Ce service proposé par plusieurs plateformes, notamment Tut Tut, permet à tous les particuliers de prendre en charge et livrer des colis pour d’autres. 79% se disent prêts à effectuer ces livraisons pour un prix inférieur à celui proposé par le distributeur. Petit à petit, ces companies se placent en tant que dernier maillon sur la chaine de livraison, réputé d’être le plus compliqué à gérer de par le réseau logistique qu’il implique, et soulagent les grandes plateformes de la problématique du « dernier kilomètre ». De plus, l’avantage écologique est non-négligeable pour des entreprises, telle Amazon, qui polluent autant que le Portugal. Elles évitent ainsi de lourds investissements en termes de véhicules et de salariés, tout en permettant aux plateformes collaboratives de développer l’économie circulaire.

Enfin, en terme d’image d’entreprise, la livraison de colis entre particuliers offre une approche plus abordable socialement puisqu’elle ne repose pas sur l’exploitation de coursiers « auto-entrepreneurs » mais bien sur la mutualisation des trajets réalisés quotidiennement par les français. En somme, la livraison collaborative permet à tous de joindre l’utile à l’agréable, tout en répondant aux défis contemporains auxquels nous faisons face.